Nous n'oserions pas les dire, à peine les penser, ces phrases naïves et poétiques dont étaient semés les ouvrages d'antan. Et pourtant, elles font si bien passer le message... Le point compté nous autorise, sans risque de ridicule, à renouer avec cette jolie habitude de broder pour nous-mêmes, pour ceux qu'on aime, ces déclarations ardentes, ces citations définitives, ces rimes à quatre sous...
     
L'automne ne voit pas seulement les feuilles mortes tomber, c'est aussi le retour à l'école...
Avec nos cahiers d'école,
Jouons à " Papillon-vole ",
Regardons-les s'envoler
Sur leurs ailes de papier.

Et tandis qu'il batifolent,
Vont de corolle en corolle,
Les problèmes, les dictées
S'échappent par la croisée !

La maîtresse hausse les épaules :
-Ces enfants me rendront folle !
Voulez-vous bien travailler
Et ne plus papillonner !

Marthe SEGUIN-FONTES

Ecole

Tu croyais
Que ton école
Ne t'avait rien appris

Que tu avais
Bayé aux corneilles
Au rayonnement du poêle

Que le monde
Etait au-delà
De la vitre et de la porte

Que la parole
Etait toujours d'hier
Et très peu pour demain

Et puis tu as grandi
Et l'école te revient sans fin
Et l'école ne te quitte plus

Alors ce n'était pas école perdue
Mais peut être à ton insu
Quelque bon pain au levain
Que tu consommais dans ton coin
Sans savoir qu'il te nourrirait demain

 
Mathématiques

Quarante enfants dans une salle,
Un tableau noir et son triangle,
Un grand cercle hésitant et sourd
Son centre bat comme un tambour.

Des lettres sans mots ni partie
Dans une attente endolorie.

Le parapet dur d'un trapèze,
Une voix s'élève et s'apaise
Et le problème furieux
Se tortille et se mord la queue.

La mâchoire d'un angle s'ouvre,
Est-ce une chienne ? Est ce une louve ?

Et tous les chiffres de la terre,
Tous ces insectes qui défont
Et qui refont leur fourmilière
Sous les yeux fixent des garçons

Jules SUPERVIELLE

  La révolte du sujet

" Un jour, un jour ",
Dicte le Sujet.
" Je me tiendrai
Seul
Sur mes deux pieds.

Sans ordre,
Sans Verbe
Et sans allié.

Dans un désordre
Illuminé ! "

Andrée CHEDID

L'article

" Le sexe des mots
C'est mon article ! ",
Affiche sans vergogne
L'Article.

Mais ma besogne
N'est pas finie :
Pluriel, singulier,
Général, particulier,
Je les ai tous
A ma merci !

Andrée CHEDID

 
     

La gourmandise n'est pas un péché au PCB!

petites phrases brodées sur le torchon de l'amitié!!!

(cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Crêpe dorée

Parle-moi de tes dentelles

De ton pays merveilleux

Emporte-moi sur tes falaises

Offre-moi ton parfum délicat

Raconte moi tes coutumes

Chuchote-moi tes secrets sucrés



   
On naît gourmet. Le vrai gourmet est celui qui se délecte d'une tartine de beurre comme d'un homard grillé, si le beurre est fin et le pain bien pétri. Colette


Avoir goûté de la pastèque, c’est savoir ce que mangent les anges. Mark Twain

Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n’est pas la peine de vous mêler de cuisine. Colette

Un repas est insipide s’il n’est assaisonné d’un brin de folie. Didier Erasme

Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un cœur large. Paul Gauguin

Une bonne cuisinière est une fée qui dispense du bonheur. Elsa Schiaparelli

Lorsque la marmite bout, l’amitié fleurit. Proverbe

Un petit verre de vin d’Alsace, c’est comme une robe légère, une fleur de printemps,

c’est le rayon de soleil qui vient égayer la vie. Christian Dior

Ce sont les enfants et les oiseaux qu’il faut interroger sur le goût des cerises et des fraises. Goethe

 

 

un extrait d'un joli poème sur les radis...de Jean Cayrol

Radis, mes farfelus,
A feuilles vertes, velues,
Mes pimpants hurluberlus.

Les radis, c'est pour croquer
Entre 2 baisers,
Entre 2 bouquets.

Les radis coquets,
Les radis beurrés mes petits bosquets !

Radis de tous les mois
On te prend en plein émoi
Radis rose
Toi et moi.



 
       
Recette pour appeler le printemps

Prendre

Une cuillère de pétales de violettes
Trois mesures de miel

Ajouter

Une pincée de chaleur,

Deux gouttelettes de vent.

Tourner, verser, attendre,

Saupoudrer de coccinelles,

De papillons et d’abeilles.

Penser à retirer

La neige et le vent méchant.

 

 

 

 

 

Un poème de Michou qui parle si bien de notre passion à toutes, le point compté!

Pour la jolie maison
Ou l'arrivée de Bébé, nous brodons.
C'est au coup de coeur que nous cédons.
Pour notre peinture à l'aiguille, nous hésitons
Longtemps. Toile de lin ou de coton ?
Sur la Palette, rose tendre ou vermillon ?
Bride sur le cou, la nuit, nous Brodons.
Pour aucun noeud, nous ne tournicotons ;
L'enfilée double, c'est la Solution.
Créer, c'est le Must ; nous nous y aventurons.
A chaque point, notre Trésor, nous l'enrichissons.
Qualifier nos petites croix et nos chiffons
D'oeuvres d'Art, nous n'oserions
Mais cet écho, lors des concours, nous le captons.
Ah ! Etre nominé dans une Sélection ...

Un virus nous habite et nous le cultivons.
Haut les coeurs ! Rions :
Stress et déprime, point ne connaissons.

M. C. mai 94

 

 

Le printemps
L'automne

 

Le jardin
Les saisons

 

V’là le printemps….      

Fleur d'avril ne tient qu'à un fil

Tu connaîtras, un jour,
L’alphabet-menthe du jardin

Christian DA SILVA

Le vrai jardinier se découvre devant la pensée sauvage
Jacques Prévert

Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé
Proverbe serbo-croate

Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite
G. Schoellet

Le jardin, c'est de la philosophie rendue visible
Eric Orsenna

L'hiver mon jardin s'ennuie de moi... C'est pourquoi il préfère s'endormir pour quelque temps...
C.Blondeau

 


 

 

 

 

 

A chaque fleur qui s’ouvre,
Aux branches du prunier
Le printemps un peu plus s’attiédit
Rantsetsu

Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges
Khalil GIBRAN

Il y a des pluies de printemps délicieuses où le ciel à l'air de pleurer de joie....
PJ Toulet

 

Les jardins sont une des formes du rêve, comme les poèmes, la musique et l'algèbre
H. Bianciotti

Un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis
Marie Angel

Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles
C. Bobin

Jardin

C’est l’heure des rosées
C’est l’heure des fantasmes.
Aux branches sont posées
La Phyllie et le Phasme.

Auprès de la brouette,
Sous le pin parasol,
Comme une girouette
Tourne le tournesol.

Sur la route suspecte
S’avance la pénombre.
Un pas grêle d’insecte
Fait crier la nuit sombre.
Maurice Magre


L’arbre en fleur, il rêve, il ne sait ce qu’il veut.
Et le vent dans la haie, est-ce qu’il sait ce qu’il dit ? ni dans le ciel où pousser les nuées.
Les averses en marches. Elles ont cru qu’un jour... Mais pourquoi courir au-devant ?
Le printemps perdait la tête, secouait la crinière des pluies, vautrait les ondées dans l’herbe.
Mais c’étaient des jours fameux. On n’a plus revu de pareils lilas.
Jean Grosjean

 

 

Un poème pour la terre,
Et le blé surgira
Comme l’oiseau.

Un poème pour l’arbre
Et la feuille dira
Le chant des sèves

Un poème pour l’eau
Et la lumière
Se peuplera de sources

Un poème pour le chemin
Et le nuage nous apprendra
Où se cachent les rêves

Un poème pour le silence
Et le vieux temps des fables
Chaussera ses sabots
Puisque tout sera dit.

Christian DA SILVA

Entrez, Avril la folle

Qui rit entre ses pleurs,

Mai dont le coeur s'envole

Dans le pollen des fleurs...

Marie Noel

 

En mai fleurit le hêtre et chante le geai.

Des moineaux piailleurs s'agitaient dans le feuillage

laqué de lierres, et les ombres bleues des nuages

se poursuivaient sur le gazon, comme des hirondelles.

Qu'il faisait bon dans ce jardin !

Oscar Wilde Le portrait de Dorian Gray

L'automne
Elle succède aux chaleurs de l'été, aux pluies de septembre chantées par Charles Trénet. Depuis toujours, de saison en saison, l'homme de la terre se soucie du temps qu'il fait ou qu'il fera. Si l'Église s'est employée à garnir de saints chaque jour du calendrier, dans l'esprit des paysans, le temps et les dictons sont liés. Même si aujourd'hui, ces dictons ne sont plus guère usités, il gardent toute leur beauté. Voici défiler l'automne... et les jolies phrases à broder sur nos ouvrages de saison.
A la Saint-Martin, tire ton vin laisse l'eau pour le moulin.   A la Sainte-Croix, cueille les pommes et gaule les noix.
S'il pleut à la Saint-Pierre-aux-liens, les noisettes ne vaudront rien.   A la Saint Michel, la chaleur monte au ciel.
 
Octobre n'est jamais passé, sans qu'il y ait cidre brassé.   A la Sainte Catherine, tout bois prend racine.
A la Saint Placide, le verger est vide.   Coupe ton chou à la Saint Gall, en hiver, c'est un vrai régal.
 
A la Sainte Simone, il faut rentrer les pommes.   A la Toussaint, le froid revient, et met l'hiver en train.
 
A la Toussaint, les blés semés et tous les fruits serrés.   S'il pleut à la Sainte Marguerite, les noix seront gâtées bien vite.
A la Sainte-Hélène, la noix est pleine.   A la bonne Dame de septembre, tout fruit est bon à prendre.
   
A la Saint Firmin, l'hiver est en chemin.   A la Sainte-Justine, toute fleur s'incline.
A la Saint-Michel, départ d'hirondelles.   A la Saint Jérôme, hoche les pommes.
 
A la Saint-Placide, le verger est vide.   A la Sainte-Andrée, la terre retournée, le blé semé, il peut neiger.
L'automne, c'est cousu de moments de grâce, qui ne durent pas.
Janine Boissard. La maison des enfants
  En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles.
Khalil Gibran. Le sable et l'écume
 
L'automne raconte à la terre les feuilles qu'elle a prêtées à l'été.
Georg Christoph Lichtenberg
  Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise. Agrippa d'Aubigné
 
L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l'hiver. Georges Sand. François le Champi   Automne. Le post-scriptum du soleil.
Pierre Véron. Le carnaval du dictionnaire
Les feuilles sèches préparent la tisane de l'automne Ramon Gomez de la Serna   L'automne est une demeure d'or et de pluie.
Jacques Sessex. Batailles dans l'air
 
L'automne est une saison sage et de bon conseil.
Félix-Antoine Savard. L'héritage
  L'automne est le printemps de l'hiver
Henri de Toulouse-Lautrec
 
La végétation s'arrête, elle meurt ; nous, nous restons pour des générations nouvelles, et l'automne est délicieuse parce que le printemps doit venir encore pour nous.
Senancour Oberman
  Ce qu'il y a parfois de beau avec l'automne, c'est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et brouillard et que tout l'espace, brutalement, semble se gorger de soleil.
Victor-Lévy Beaulieu L'héritage
     
  retour à la liste des thèmes


Le jardin

En cette fin d'hiver, notre instinct jardinier nous raconte déjà ce que seront les promesses du printemps. C'est le moment idéal pour tracer du bout de l'aiguille ces phrases empruntées à la sagesse populaire ou à nos grands auteurs et qui toutes célèbrent le carré de terre cent fois retourné, les fruits qu'il produit ou la main qui le travaille. Pour faire prendre patience aux pouces verts, avant d'ouvrir les paquets de graines...

Puisque le plaisir tient la première place dans le jardinage, on fera du jardin ce que l'on désire, qui est de le rendre plaisant.
Olivier de Serres
Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.
Voltaire
A ouvrir la terre, ne serait-ce que d'un carré de choux, on se sent toujours le premier, le maître, l'époux sans rivaux. Colette Connais-tu le pays des citronniers en fleurs?
Dans le feuillage obscur flambe l'orange d'or.
Goethe
J'entendis un râteau faire, au bord des pelouses,
Parmi les graviers murmurants, son bruit lisse et perlé.
Anna de Noailles
La Nature ne fait pas de jardin.
Alain
Ces jardins étaient un pays.
Lenôtre
Le banc où s'épanouit le thym sauvage, où poussent l'oreille d'ours et la violette...
Shakespeare - Le songe d'une nuit d'été
Remuez votre jardin dès qu'on aura fait l'aout
Creusez, fouillez, bûchez...
La Fontaine
Ce n'est pas en restant assis à l'ombre qu'on fait son jardin.
Rudyard Kipling
O mon jardin d'eau fraîche et d'ombre...
Coran.
Dieu tout-puissant a commencé par planter un jardin.
Francis Bacon
Celui qui plante un jardin plante le bonheur.
proverbe chinois
    retour à la liste des thèmes


Les saisons - le temps qui passe

Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage, l'art est long et le temps est court.
Baudelaire
Le Temps qui, sans repos, va d'un pas si léger
Emporte avec lui toutes les belles choses
C'est pour nous avertir de le bien ménager
Et faire des bouquets dans la saison des roses.
Tristant L'Hermitte - Amours
Le printemps revient pour toi, les roses vont s'épanouir pour toi, et tu voudrais mourir ? Sors dans la plus suave nuit de l'année. Il pleut des fleurs de pruniers, qui sécheront tes larmes.
Tai-Chou-Louen - Poèmes
O temps ! suspends ton vol ; et vous heures propices
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
Lamartine - Premières méditations poétiques
L'hiver ne serait pas l'hiver sans le fourneau, pas plus que l'été sans le linge qui claque au vent et l'automne, sans la pomme.
Eric Holder
A chaque fleur qui s'ouvre
Aux branches du prunier
Le printemps un peu plus s'attiédit.
Rantsetsu - Haïkaï
Le temps n'est que flux et reflux, la vie n'est que douceur et amertume.
Al-Charif Al-Aqili
Les Humains disent que le Temps passe.
Le Temps dit que les Humains passent.
proverbe sanscrit
Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous traîne avec soi
Le moment où je parle est déjà loin de moi.
Boileau - Épîtres
Maudit soit le temps !
Ce qu'il offre de précieux, aussitôt il l'arrache.
Al-Moutamid ibn Abbad
Gardez-vous bien surtout de remettre à l'automne,
L'hiver vient aussitôt : rien n'arrête le temps.
La Fontaine - Clymène
retour à la liste des thèmes
 
Contact
© Point de Croix Bourguignon. Décembre 2001
L' utilisation des ouvrages originaux à des fins commerciales est strictement interdite